Progetto: “Foyers améliorés au Kenya”

Comment

I post di Gerald Maradan
Terrain Dosso

Un valido progetto per ridurre le emissioni di CO2    –    versione italiana

di Gerald Maradan

Terrain dossoLa compensation CO2 permet de participer à la lutte contre le changement climatique en optimisant les ressources allouées à la réduction globale des émissions de CO2. Les entreprises qui souhaitent réduire leur empreinte climatique peuvent réduire leurs émissions sur le site, mais également compenser une partie ou la totalité des émissions de CO2 afin d’atteindre la neutralité carbone.

L’idée fondatrice de ce mécanisme est né avec le Protocole de Kyoto et consiste à aider les pays en développement à adopter le plus rapidement possible des technologies/pratiques plus efficientes et sobres en émissions de CO2.

Il s’agit de favoriser un transfert de technologies et de compétences entre les pays du Nord et les pays du Sud pour lutter efficacement contre le changement climatique.

Ça est conforme aux buts que EcoAct poursuit depuis 2005. Cette organisation, dédiée à la lutte contre le changement climatique et qui a son siège principal à Paris et bureaux  à Nairobi et Sao Paolo, propose un accompagnement complet aux entreprises et collectivités dans l’évaluation, la réduction et la compensation de leur empreinte environnementale. Actuellement, EcoAct développe un projet de compensation carbone au Kenya, le projet «Foyers améliorés au Kenya ». L’idée est de fournir des foyers améliorés pour la cuisson, permettant de réduire considérablement l’utilisation de bois, et donc, les émissions de CO2.

{vimeo}34298654{/vimeo}

Contexte

En trente ans, la population du Kenya a plus que triplé, exerçant ainsi des pressions de plus en plus fortes sur les ressources naturelles du pays. De plus, la source d’énergie principale de ces populations rurales est le bois combustible dont l’approvisionnement toujours plus sollicité engendre la déforestation de la région. Ainsi, le couvert forestier du Kenya est passé de 10% de la superficie totale du pays en 1963 à environ 2% de nos jours. A cette situation s’ajoutent les menaces déjà ressenties du dérèglement climatique qui pèseront de plus en plus sur la population du pays.

Les conséquences néfastes de ces dégradations environnementales touchent en particulier les femmes des zones rurales, dépendantes du bois de chauffe de plus en plus difficile d’accès.

Enjeux et Objectifs

Il s’agit donc de trouver une solution répondant à deux problématiques : la menace de la déforestation qui pèse sur la région et la dépendance excessive des plus pauvres dans les zones rurales à l’égard d’une unique source de combustible trop coûteuse (en termes de revenus et/ou de temps). L’enjeu consiste donc à développer un modèle de four de cuisson qui soit à la fois plus performant d’un point de vue énergétique, moins consommateur de bois et donc moins émetteur de fumées dangereuses pour la santé.

EcoAct a donc décidé de mettre ses compétences au service des populations locales en développant un projet de conception et distribution de foyers de cuisson améliorés.

Cette mission demande à travailler en collaboration avec les autorités locales, les ONGs et les populations concernées. En effet, la prise en compte de leurs besoins et de leurs attentes est fondamentale pour la réussite du projet.

Le modèle de foyer développé gagne en efficacité énergétique, grâce à un cœur de céramique qui améliore la combustion et retient la chaleur tout en optimisant la température de cuisson. Cette technologie permet d’utiliser le bois de façon optimale.

Les foyers sont produits à proximité des zones de distribution, maximisant ainsi les retombées positives pour les populations locales, notamment en termes de création d’emploi. Chaque foyer évite chaque année 4 tonnes de CO2 dans l’atmosphère et permet de réduire de 33% la consommation de bois.

Les coûts du projet étant couverts quasiment intégralement par la vente des crédits carbone, les foyers améliorés sont distribués à coût très faible aux ménages. Ce projet bénéficie du support des autorités locales et a été pensé dans une réelle approche de collaboration avec les populations concernées.

Cette vision se traduit par la démarche de la concertation ; il s’agit d’organiser des rassemblements avec les représentants d’EcoAct et les partenaires locaux pour informer les bénéficiaires du projet des avantages de celui-ci et tenir compte de leurs attentes.

La diffusion des foyers permet également aux femmes et aux enfants de dédient moins de temps à la récolte du bois et peuvent ainsi se consacrer à d’autres activités moins épuisantes.

Les femmes et les enfants ne sont plus exposés à une forte pollution de l’air : les enfants, en particulier, sont moins touchés par les infections des yeux et les maladies respiratoires comme la pneumonie.

Le projet est porteur d’avancées significatives pour les populations locales sur le plan social et économique. D’une part, il permet de créer des emplois et d’impliquer les kényans dans toutes les activités liées à la production et l’utilisation des foyers améliorés, et d’autre part, il répond aux objectifs d’améliorations de la qualité de vie des populations concernées.

L’implication des parties prenantes dans toutes les dimensions du projet est reconnue et garantie parle label gold standard créé par différentes ONG dont le WWF.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>